Une irritation Jeudi 10 Novembre à 20H30 interprété par Henri Fernandez et Jérôme Mathevon (piano) d’après Thomas Bernhard

Le TétardNon classé

C’est au contact de la société artistique Viennoise qu’il s’était juré de fuir il y a trente ans que Thomas Bernhard, spectateur passif d’un dîner chez les Auersberger, déclenche son intarissable monologue intérieur. Porté par les saillies pianistiques de Jérôme Mathevon, notre narrateur déplie sa pensée comme un origami aux mille strates, laissant échapper ça et là, les fulgurances qui le caractérisent : haine de l’Autriche, dissection du mensonge sous toutes ses formes, urgence d’écrire – tout est affaire de survie pour ce personnage joyeusement acariâtre. Sa soif de vérité finit par le remettre lui-même en question car au fond, n’appartient-il pas toujours à cette société artistique qu’il abhorre ?Loin d’être un fataliste comme on le pourrait croire, Thomas Bernhard fascine par l’énergie revigorante qui se dégage de son œuvre, on en sort rechargé. Donner à entendre le rire tragique de Bernhard aujourd’hui c’est se réarmer face à la catastrophe, et ; par la force de sa véhémence, transformer notre impuissance en une source de vitalité.

premiers extraits de critique presse: « L’éblouissante performance d’Henri Fernandez s’incarne puissamment au cœur d’une scénographie intelligente et dépouillée. »

« Une approche fine et élégante du travail de l’écrivain dans cette dissection du réel et de soi. Un bijou ! »

voir la critique de Maryvonne Colombani pour le journal Zibeline sur ce lien: À propos | M Moire Vive (memoirevivetheatre.fr)

deuxième extrait de critique de presse: « D’une fraîcheur surprenante »

voir la critique de Jacques Mandrea pour la Revue marseillaise de théâtre sur ce lien: BONHEURS DE JIMMY JACKSON : Une Irritation au Strapontin – RMTnews International

bande annonce: https://youtu.be/9OaqhfgXEHc

Durée : 1H20

Tarifs: 15€ (13€ avec réduc)